Les Amis du Vieux Sauveterre

Des ibères aux fortifications médiévales

"C'était il y a longtemps, cinq siècles avant notre ère,

De l'Ebre et d'Aragon sont venus les Ibères..."

Les pasteurs ibères, avec la transhumance, franchissent les Pyrénées et parcourent les plaines de Gascogne. Ils se fixent plus tard près des vallées fertiles tout en recherchant les lieux naturellement protégés et sur lesquels ils vont bâtir des camps fortifiés. Une des tribus ibères, celle des Bénarnis, occupe le territoire qui deviendra bientôt le Béarn.

Une table rocheuse domine la riche vallée du gave d'Oloron, une île facilite la construction d'un pont, les sources abondent :

"Voici l'endroit rêvé pour bâtir sa chaumière..."

Des Bénarnis élèvent là leurs premières habitations, ici sera Sauveterre.

Viennent les Romains, les Wisigoths, les Vascons, passent les Arabes, les terribles Normands... C'est alors, vers l'an 840, que naît la vicomté de Béarn.

Dès son entrée dans la vicomté, Sauveterre joue un rôle stratégique important. Sa position géographique en fait une porte ouverte sur la Navarre, l'Espagne, l'Aquitaine... Les vicomtes pour protéger le pays de Béarn, état souverain et indépendant durant plusieurs siècles, font de Sauveterre une terre d'asile et un camp retranché puissant.

Lieu de refuge comme toutes les sauvetés"Salva Terra" qui signifie "Terre Sauve", bénéficie de franchises. Les courants commerciaux favorisent sa croissance et Sauveterre devient une halte indispensable pour les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle avant d'entrer en Navarre. La cité prospère et figure parmi les quatre bourgs de Béarn avec Morlaàs, Orthez et Oloron. Aussi mérite-t-elle bien son dicton :

"A Saubatèrre, boune tèrre, boune gént" qui signifie "A Sauveterre, bonne terre, bonnes gens"

Les vestiges historiques qui jalonnent la cité ont été édifiés pour la plupart entre les XIIe et XIVe siècles, principalement par Gaston VII Moncade (1229-1290) et par Gaston III de Foix-Béarn dit Gaston Fébus (1343-1391).

Ajouter un commentaire

 
×